Actualité

Interviews

Gérard Baste : le rap du papa punk !

Publiée le 03/06/2016

Le CV de Gérard Baste est long comme le bras. Fondateur du groupe culte les Svinkels dans les années 2000, auteur de l’hymne Réveille le punk, animateur de la matinale sur MTV, co-auteur de nombreux tubes de Fatal Bazooka, il est surtout l’un des plus grands punch liners de la scène. Gérard Baste est de retour avec un nouveau clip Rap de papa

Comment expliquez vous qu’à l’époque des Svinkels, le public suivait timidement le groupe et qu’au fur et à mesure des années vous soyez devenu culte ?
Au début, c’est vrai qu’on était dans la confidentialité mais on a réussi à faire de grandes choses, à atteindre un public le plus large possible mais je pense que les gens gardent pour eux ce qu’ils aiment et hésitent à le partager. Maintenant, au vu des sujets qu’on abordait et de la manière dont on mélangeait rock et rap, on était seul.

La comparaison avec les Beastie Boys vous a toujours énervé ?
À l’époque oui car j’étais jeune, con et prétentieux ! Mais depuis j’ai intégré l’idée que c’est mon groupe préféré et que la comparaison est vraiment flatteuse. C’est la même chose quand les journalistes disaient de nous que l’on faisait du rap alternatif. Ça nous gonflait car on pensait immédiatement à la Mano Negra et aux punks à chiens. Avec le recul, je préfère être le roi du rap alternatif que le prince du rap traditionnel. Mais il faut du temps. Nous on est bien dans cette scène, on s’y plait.

Quel est le public de Gérard Baste aujourd’hui ?
Il est varié. Ça va du père qui fait découvrir cette musique à son fils, au grand frère en passant par les petits jeunes qui cherchent sur le net les pionniers de ces années-là. Une gamine de 17 ans est venue me voir après un concert en me disant qu’elle avait croisé son prof de français très excité au premier rang ! Je préfère savoir mes enfants encadrés par des gens ouverts que par des vieux réacs !

Est-on plus cinglant quand on utilise l’humour et le second degré dans le rap ?
Y a plusieurs écoles ! C’est comme si on demandait à un boxeur s’il fait passer plus de choses avec des chatouilles ! Tu peux être abrupt mais j’ai souvent alterné humour et premier degré. Mais en ce moment, vu les événements, j’ai moins envie de rire !

Le rap qui devient la nouvelle variété, ça vous inspire quoi ?
Le hip hop a été tellement critiqué… Ne pourrait-on pas aujourd’hui reconnaître l’influence majeure du rap dans la culture pop, des magazines people à France Inter ? On a été tellement mis de côté que voir aujourd’hui cette musique popularisée est une bonne chose. Maintenant c’est vrai que voir en Black M un nouveau Henri Dès, c’est un peu spécial mais bon… Je ne suis pas mécontent de voir la créature s’échapper de sa cage.

Entre la télé et vos autres activités, quelle part prend la musique dans votre vie ?
La moitié. On prépare un nouvel album pour la rentrée, on est en concert toutes les semaines et je viens de faire le générique pour la web émission « Les recettes pompettes » de Monsieur Pouple. Le reste c’est MTV mais toutes les émissions que je produits tournent autour de la musique !

Découvrir :

Gérard Baste - Rap De Papa

Ca peut vous intéresser !

La communauté

Explorer la communauté