En pratique

Tutos

La distribution physique est-elle obsolète ?

Publiée le 31/10/2013

Ça y est, vous avez écrit, composé, enregistré, mixé et même masterisé vos titres, la prochaine étape logique pour votre développement est : la distribution.

Etre distribué il y a encore une dizaine d’années cela voulait dire qu’on pouvait trouver votre CD ou votre deux titres chez le disquaire, à la Fnac... Il suffisait de passer par un distributeur physique à qui vous apportiez vos CD déjà fabriqués et charge à lui de les livrer à son réseau de détaillants (du petit disquaire au supermarché en passant par les chaînes spécialisées), bref la distribution physique était la norme car il n’y avait pas vraiment d’autre moyen de commercialiser ses enregistrements. Aujourd’hui c’est la distribution digitale qui a le vent en poupe, à tel point qu’on serait prêt à enterrer cette bonne vieille distribution physique : erreur !

 

La distribution physique pour quoi faire ?

Soyons clairs, la distribution physique est devenue une sorte de luxe : pour signer un contrat de distribution il faut montrer ses muscles, ou plutôt la taille de sa fan-base et son plan promo faute de quoi personne ne prendra le risque de travailler pour vendre une centaine d’exemplaires.
Alors pourquoi s’ennuyer à fabriquer des albums et à trouver une distribution physique ? Tout d’abord les deux ne sont pas forcément liés, vous pouvez très bien vendre des albums physiques sans distributeur. Vous avez travaillé dur pour diffuser votre musique, il serait dommage de décevoir vos premiers fans qui voudront autre chose qu’une version mp3 de l’album ! C’est pourquoi il faut penser à vendre des versions physiques aux moments opportuns c’est-à-dire principalement à la fin de vos concerts.

Il n’y a pas qu’après les concerts que vous pouvez vendre CD, si vous avez votre propre site c’est quasiment gagné : il vous suffit de créer une page « shop » listant vos produits (pensez à mettre de belles photos !!) et de lier le tout à votre compte Paypal.
Si vous n’avez pas de site ou que vous n’avez pas les moyens ou connaissances pour créer une partie boutique sur ce dernier il y a toujours l’option Bandcamp qui vous offre une solution de vente très pratique (choix des articles, panier, page de paiement etc…). Le shop Bandcamp peut être intégré à votre site ou si vous n’en avez pas vous pourrez simplement créer une page Bandcamp à votre nom.

 

Par quoi commencer ?

Pour les groupes en développement la première étage est le pressage de quelques centaines d’exemplaires pour de la vente directe (sur le site du groupe, leur Bandcamp et à la fin des concerts). Si tout se passe bien en termes de diffusion, de concert et de notoriété il faudra alors songer à rejoindre un distributeur physique ou un label qui prendra cela en charge. Arrive alors le plus dur : il faudra convaincre de votre potentiel c’est pourquoi il est important de travailler sa promo pour avoir un maximum de fans, des chroniques & interviews dans des revues ou blogs musicaux.
Il faut aussi noter que seul le producteur de l’album qui est habilité à signer un contrat de distribution. Si vous êtes autoproduits, attention, vous ne pourrez pas signer un contrat en tant que personne(s) physique(s), vous devrez avoir une structure (association, eurl, sarl…).

 

Autres avantages

Il faut aussi savoir qu'une distribution physique a également ses bons côtés, notamment pour tout ce qui est lié aux subventions et aux prix et autres sélections d’artistes.

Concernant les subventions : la plupart des organismes qui les délivrent (FCM, SCPP, SPPF…) exigent qu’un projet ait une distribution physique pour être éligible aux aides. De même pour les prix et concours qui sont organisés tout au long de l’année : il faut généralement remplir un dossier avec toutes les informations sur votre groupe et autant dire qu’avoir une distribution physique vous démarquera des autres et fera valoir votre réel travail de développement.

Enfin, lorsque vous cherchez à être chroniqué ou pour vos démarches auprès des programmateurs : un CD commercial fait bien meilleur effet qu’un CD gravé avec une pochette venant de votre imprimante.

 

Conclusion

La distribution n’est pas forcément une fin en soi; ce n’est pas parce que vous êtes distribués que vous allez vendre automatiquement. Etre distribué fait partie des facteurs qui vous rendent visibles et participent à votre promotion tout en générant des revenus ! Toutefois la distribution physique ne fait pas tout, la distribution digitale reste un levier pour toucher un public important : allier les deux c’est mettre toutes les chances de son côté.

 

Pour aller plus loin :

Informations sur les subventions
• 7 conseils pour mieux vendre votre merchandising
• Les conditions d’autorisation pour produire un disque

Ca peut vous intéresser !

  • Composer à plusieurs

    17/06/2016

    Chaque groupe a sa manière de fonctionner, essayons donc d’aborder les différents cas de figure et d’évoquer les options qui s’offrent aux musiciens qui s’associent dans la création musicale. Lire la suite

  • Composition : oubliez les accords !

    17/06/2016

    Toujours dans le même esprit et pour s’affranchir ou s’éloigner du système des accords, vous allez voir l’intérêt de penser la musique en terme de ligne horizontales superposées (le contrepoint) plutôt qu’en accords verticaux. Lire la suite

  • Composer en accords ? pas d’accord !

    17/06/2016

    Nous allons nous intéresser aux deux instruments les plus utilisés pour créer : le piano et la guitare. Lire la suite

  • La page blanche.

    17/06/2016

    Même s’il n’est pas répandu de commencer un morceau de « musique actuelle » avec du papier à musique et un crayon, l’image de la page blanche parlera certainement à tout le monde. Lire la suite

La communauté

Explorer la communauté

News en Musique

Voir toutes les actus