Distribution Numerique

La distribution à l’ère du numérique

 Si la musique est tout un art, la vendre l’est tout autant du temps de l’ère numérique ! Pour commencer à la vendre (avant de penser à la promotion à proprement parler) il faut savoir où l’offrir, où sont vos fans et donc vos acheteurs.

Comment ça marche?

Réussir à vendre des versions MP3 de vos enregistrements sur toutes les principales plateformes digitales comme iTunes ou Amazon ? C’est très simple, il existe maintenant des sociétés, qu’on appelle des agrégateurs digitaux, qui offrent ce service. Il vous suffit de vous connecter et de vous inscrire sur leur site, d’uploader vos titres (généralement au format WAV ou MP3 320kbps). Puis de rentrer les métadonnées (nom d’artiste, nom du titre, nom de l’album, genre musical…) et de payer la mise en ligne. Actuellement le prix d’une mise en ligne va de 0€ (formule iTunes Free chez iMusician à 34,99€ chez Zimbalam) et vous toucherez aux alentours de 90% de royalties, ce qui est correct !
Une fois que vous avez payé, il ne vous reste plus qu’à attendre le temps que vos titres soient livrés aux plateformes (1 à 3 semaines). Puis vous pourrez côtoyer vos idoles sur les vitrines digitales !

Où est ma musique ?

Votre musique sera alors disponible dans le monde, ou sur un territoire limité si c’est votre choix. (il vous suffira de décocher les pays indésirables dans une liste). Mais autant dire qu’il serait dommage de ne pas laisser le monde entier accéder à vos titres. Si bien sûr vous êtes dans une logique de développement !

Au même titre que les territoires, vous pourrez choisir les plates-formes sur lesquelles vous voulez être distribués! Certaines proposent de l’écoute en streaming, d’autres se concentrent sur la vente, que choisir ?

Commençons par le sujet qui fait débat, le streaming! Certains y sont opposés considérant que les revenus ne sont pas assez importants et que cela cannibalise les ventes. D’autres le voient comme une opportunité ; un moyen de faciliter la découverte et d’offrir une alternative légale et gratuite au piratage. Notre opinion sur le sujet : on peut se payer le luxe de ne pas être disponible en streaming lorsqu’on s’appelle AC/DC ou les Beatles. Il faut multiplier ses chances d’etre écouté, partagé pour un projet en développement. Cela passe généralement par les plates-formes de streaming. Bref, il faut être sur Deezer et Spotify.

Les différentes plates-formes

Les plates-formes de téléchargement : la plupart des distributeurs vous permettront d’être disponible sur des dizaines de plates-formes (dont la plupart ne vous dira absolument rien) mais vos priorités doivent rester iTunes et Amazon à l’ère numérique d’aujourd’hui. Viennent ensuite les grandes plateformes digitales étrangères (comme 7digital, eMusic) et les plateformes spécialisées : Beatport et Juno pour l’électro et Quobuz pour la musique classique ou le jazz… En fonction du style veillez bien à être sur les plateformes qui se spécialisent sur votre « segment ».  Mais être disponible partout ne peut pas faire de mal. Donc pas besoin de limiter les plateformes sur lesquels vous serez distribués. Petite astuce : la cover de votre album, EP ou single, doit être soigneusement choisie. Avant d’arrêter votre choix vérifier si elle reste identifiable sous forme d’une miniature. En effet comme elle apparaîtra sur les plateformes souvenez-vous que les couleurs vives se repèrent beaucoup plus facilement !

La promotion

Pour vendre vos titres et percevoir des royalties, il ne suffit pas seulement d’être en ligne à l’heure de l’ère numérique. Effectivement cela demande du travail de votre côté et notamment de la promotion… . L’inconvénient des agrégateurs est qu’ils ne proposent généralement pas de suivi promotionnel sur vos sorties car c’est le rôle d’un distributeur. En France les deux principaux distributeurs indépendants sont IDOL et Believe Digital : si vous souhaitez être distribué chez eux il vous faudra une structure commerciale (association, sarl, eurl…) et montrer que vous avez du potentiel afin de pouvoir signer un contrat de distribution digitale.

Ces distributeurs vous accompagneront, vous conseilleront pour vos sorties d’album. Surtout, ils pourront faire votre promotion auprès des plates-formes afin d’obtenir une mise en avant sur Deezer (être sur la page d’accueil de la plate-forme garantie des dizaines de milliers d’écoutes dans la journée) ou sur iTunes, bref ils peuvent vous aider à sortir du lot.
Cependant la contrepartie de cet accompagnement c’est que le taux de royalties reversé est moindre (soit 60% – 75% de royalties) en fonction du potentiel commercial de votre album.

Conclusion

Qu’il s’agisse de distribution physique ou digitale, l’important n’est pas d’être partout mais d’être facilement trouvable par vos fans. A ce titre il ne faut pas oublier que la plus grande plate-forme de streaming au monde est YouTube et pour y accéder par besoin de distributeur !

Pour aller plus loin :

Les métadonnées
30 minutes par jour pour sa promotion