À la maison : Eva raconte son confinement

Tous « À la maison » avec… Eva ! Pendant cette période de confinement, RIFFX s’introduit à distance chez vos artistes favoris pour prendre de leurs nouvelles. Avec qui et où sont-ils ? Comment s’occupent-ils ? Qu’est-ce qu’ils écoutent ? Quelques indiscrétions, rien que pour vous !

Eva dont le clip #soldier est sorti le 21 avril dernier, nous parle de son album et de sa future tournée des Zéniths. On lui souhaite une bonne continuation !

Salut c’est Eva sur RIFFX !

 

Salut Eva ! T’es où ?

En ce moment je suis à Cannes chez moi.

 

Présente-nous Eva Queen !

Eva Queen ça reste un truc hyper bling-bling, un peu et tout, etc. Mais c’est tout ce que les gens aiment en fait. Les diamants, les machins, les trucs et tout. Et en fait c’est ça que les américains font et qui fait rêver les gens et que les gens aiment. Ca veut dire que si dans mon clip je peux mettre des trucs en diamant, des paillettes et des grosses voitures, je vais en mettre parce que j’aime ça. Mais après dans ma vie de tous les jours je vais pas non plus abuser autant que dans mes clips, etc. C’est bien sûr, une image !

 

Raconte-nous ton parcours !

J’ai commencé la musique à 17 ans. C’était la première fois de ma vie que je rentrais en studio. Je n’avais jamais fait de studio de ma vie, je ne savais pas ce que c’était une top line, je ne savais pas ce que c’était une prod, je ne savais pas… Voilà, moi je faisais de la musique, c’était de la musique en mode je me mettais sur mon piano, je chantais et puis c’est tout. Et ensuite j’ai sorti mon premier single « Mood ». A partir de ce moment-là il y a Lartiste qui a mis une vidéo dans sa story en chantant sur « Mood ». Donc quand j’ai vu ça j’ai dit « ah oui c’est une dinguerie ». Et là on a fait un feat ensemble. J’ai adoré poser avec lui, c’était super de travailler avec lui. Ma carrière a commencé à vraiment s’ouvrir et avancer beaucoup plus rapidement et ensuite on a sorti l’album. J’ai fait platine, je crois en à peu près six mois. C’est un truc de fou !  Donc je suis super contente. Après il y a eu … du coup on a décidé de faire l’édition platinium qui était plus en mode « je le fais pour me faire plaisir ». J’ai fait vraiment l’édition pour faire de la musique que moi je kiffe, pour rigoler.

 

Tout a été très vite !

C’est allé super vite en fait de passer du lycée à la vie active entre guillemets. Moi j’ai l’impression d’avoir pris cinq ans depuis que ça a commencé. Ca va bientôt faire deux ans. En octobre je débute ma tournée Zéniths de trente Zéniths donc c’est un truc de fou !

 

Un album féministe ?

Oui l’objectif de mon album c’était de faire des sons qui défendent un peu les meufs. Parce que c’est vrai que dans la musique il n’y a pas énormément de filles. Il y a beaucoup plus de garçons. C’était une manière de pouvoir exprimer un peu la pensée des filles aussi. Enfin j’ai parlé comme si je parlais avec mes copines mais en musique.

 

Le featuring de te rêves ?

Rihanna, Beyoncé, Drake. Un américain mais un vrai. Ceux qui sont toujours premier quand il sortent un son.

 

Un petite tuto Queen ? !

Je mets juste ma main comme ça. Je fais comme ça, et je la mets là. Et voilà je suis une queen.

 

Merci Eva !

Allez travailler mais faites attention, et mettez-vous des masques et des gants et puis voilà on s’aime tous ! Gros bisous.

 

Kid Francescoli : Blow Up

Kid Francescoli : Blow Up