David Douglas : Moon Observations

Il faut être honnête et reconnaître que cela fait longtemps que les DJ et producteurs hollandais nous proposaient des choses insipides (l’horrible Tiesto ou Armin Van Buuren et leur dance music pour gogos) ou des scènes trop brutales (hardcore) pour nos fragiles oreilles. Pourtant la Hollande compte dans ses rangs des artistes intègres voire austère comme Speedy J. Autant dire que David Douglas avec cet album au nom bien baba cool Moon Observations et sa pochette tiré d’un tableau flamand du XIXe siècle nous excitait autant qu’une finale de la coupe la ligue. Erreur ! Voilà une petite merveille de subtilité à mi-chemin entre un James Blake moins pleurnichard et un Nicolas Jaar plus accessible. On le sent depuis quelques albums, le BPM se ralentit dans la musique électronique (voir les artistes cités plus haut ou un John Talabot), même s’il y a toujours eu une production électronique réservée aux DJ et une autre réservée à une écoute domestique (avant de finir souvent dans les bars branchés ou des compilations d’hôtel).

David Douglas mériterait mieux que ce traitement : entre pop aérienne, ambiant éthérée et techno contemplative, ce voyage vers la Lune est une réussite totale. Le genre d’album à faire écouter à tous ceux qui détestent la musique électronique et qui vous diront à la fin de l’écoute de ces onze titres : « oui, mais ça j’aime bien ! » Tout simplement beau !

Willy Richert

Découvrir :

David Douglas – Higher

C2C : Tetra

C2C : Tetra