Digitalism : Mirage

Le mélange rock et électro n’est pas né d’aujourd’hui. On pense aux précurseurs anglais Chemical Brothers bien sûr mais aussi aux défricheurs français Rinôcérôse sans oublier les Américains de Tchik Tchik tchik (!!!). Le duo allemand Digitalism s’inscrit dans cette famille même s’ils lorgnent plus vers la techno que les solos de guitare. Troisième album donc pour Jens Moelle et İsmail Tüfekçi qui, sans révolutionner le cours de l’histoire, fera son petit effet lors des soirées étudiantes. À force de tirer dans tous les sens (house, deep house, electro 80’s, turbine), on se dit qu’on est pas loin du catalogue de démo mais les Digitalism sont assez malins pour ne pas perdre le client. Bon, il faudra quand même un jour que les Daft Punk demandent quelques droits d’auteur à tous ces musiciens très (trop) inspirés par leurs travaux (Power Station vs Rollin& Scratchin).

Willy Richert

Découvrir :

Digitalism – Go Time

Heymoonshaker : Noir

Heymoonshaker : Noir