Joakim : Tropics of love

C’est peu dire que Joakim est une figure majeure de la musique électronique et de la musique française en général. Son parcours parle pour lui : Le Parisien sort son premier album en 1999 sur l’excellent label Versatile. Il propose un electro-jazz à mille lieux des canons de la french touch d’alors. Il est l’auteur de quelques classiques donc le dantesque I Wish You Were Gone. Cet artiste a toujours eu un temps d’avance sur la concurrence. Joakim est l’archétype même du petit génie touche à tout (producteur, remixer, patron de label (Tigersushi), graphiste, artiste contemporain et même compositeur pour les défilés de mode). Il ne se la joue pas et reste toujours accessible malgré l’exigence de ses travaux. C’est rare ! Tropics of Love, son nouvel album, est sorti depuis quelques semaines et a bien du mal à quitter nos platines. Dès la première écoute on sait d’entrée que c’est un grand disque. Pas facile d’accès, il livre petit à petit ses secrets. La tonalité des douze titres est à l’introspection ! Pour son nouveau bijou, l’ancien élève du conservatoire s’est exilé à New York pour composer, réaliser et jouer sans aucune intervention extérieure. On navigue ici entre sonorités 80’s (3 Lasers Fingers), electro-pop (Bring Your Love) et pop futuriste évoquant LCD Soundsystem façon Losing My Edge (sur This is My Life).

Tropics of Love est un album terriblement complexe – trop sans doute pour notre époque aseptisée – et si Joakim vendra sans doute moins que d’autres, il faudra vérifier dans 10 ans quand qui est tombé dans l’oubli et qui reste… Parions que Joakim fasse partie de la seconde catégorie !

Willy Richert

Découvrir :

Joakim – On The Beach

Crédit Photo : © Camille Henrot

SCNTST : Self Therapy

SCNTST : Self Therapy