Les maxis du mois

Nova Nova & Peter Hook : Low Ends (Atal music)

Extraordinaire histoire que celle de ce maxi. C’est par le biais de Malcom Mc Laren (l’inventeur des Sex Pistols) que Nova Nova (Groupe pionnier en France de deep house romantique) et Peter Hook (bassiste légendaire de Joy Division et de New Order) se sont rencontrés sous la houlette de Thierry Criscione, le fondateur du label 8-bit. Marc Durif, leader et pianiste de Nova Nova obtient grâce à Mc Laren l’exclusivité de remixer le Love will tear us appart de Joy Division dans lequel officiait Peter Hook. Celui-ci craque pour la version down tempo du Français et souhaite produire avec lui. Low Ends est le fruit de ce coup de foudre professionnel. Le bassiste de New Order n’est pas du genre à collaborer à la légère et le résultat est à la hauteur du talent des deux musiciens : Une deep house classieuse et subtile aux arrangements rares dans la musique électronique et où se mêlent le piano et ce son de basse unique au monde. Le remix de Thierry Criscione est plus orienté dancefloor et se met au service de la basse de Peter Hook. Respectueux mais d’une redoutable efficacité. Slabb propose lui une version plus dark (dans l’esprit de The Cure…) mais tout aussi complémentaires. Indispensable !

Disclosure : White noise (feat Alunageorge)

Maxi après maxi, les frangins Lawrence, tous droit sortis d’un film de Ken Loach avec leurs trognes de rouquins anglais, sont en train de booster la house music à coup de beats saccadés élevés aux hormones du UK Garage. Après « Control » et « Lividup » le duo, signé sur le label de Joe Goddard (Hot Chip) est entré directement numéro 2 des ventes avec ce White Noisefeaturing (les excellents Alunageorge). De l’autre coté de la Manche, quand des geeks du dancefloors se frottent au R&B 2.0, on nage en plein tube sucré mais si on imagine en France David Guetta et SHY’M en duo on meurt de diabète. Cherchez l’erreur !

Dave Aju : Black Frames

Dave Aju : Black Frames