Nirvana : In Utero a 20 ans !

A l’automne 1993 paraît In Utero, troisième album de Nirvana, moins de deux ans après le triomphe planétaire de Nervermind et l’avènement du grunge. On ne le sait pas encore mais ce sera le dernier du trio. Ce disque puissant est aujourd’hui réédité, à l’occasion de son vingtième anniversaire.

Un coffret au format 33t qui regroupe trois CD et un DVD, c’est le traitement de luxe que reçoit cet automne In Utero pour ses vingt ans. Outre le mythique troisième album de Nirvana, on y trouve des raretés, des maquettes et des enregistrements live. Une mine d’or pour les fans de l’époque et les plus jeunes, auprès de qui le groupe de Seattle est toujours aussi important. L’histoire d’« In Utero » est celle des paradoxes qui tiraillent le groupe de Kurt Cobain depuis le succès mondial de Nevermind en 1991 : les affres de la gloire contre l’obsession de l’intégrité.

Loin de tout

Pas très à l’aise avec le succès, Nirvana cherche à renouer avec ses racines punk rock et un son plus brut et dépouillé. Pour cela, le trio engage le producteur Steve Albini, que Kurt Cobain admire, notamment parce qu’il a produit l’un de ses albums préférés, le Surfer Rosa des Pixies. C’est Albini qui a offert ses services. Il a l’habitude de travailler vite et l’album est bouclé en quinze jours, que le groupe passe enfermé dans une maison isolée, dans le Minnesota. Tout est enneigé, tout est loin, il n’y a rien d’autre à faire qu’enregistrer un disque ! Le résultat est brut, avec une batterie qui prend souvent le pas sur la voix et la basse… La maison de disque de Nirvana n’est très contente du résultat, le groupe non plus, qui trahit un tiraillement entre sa volonté d’être radical et son goût pour la pop. Plusieurs titres sont alors remixés par Scott Litt, le producteur de REM.

Un grand disque à découvrir ou redécouvrir

Malgré (ou grâce) à ces tiraillements, « In Utero » est un grand disque, avec ses déflagrations soniques (Scentless Apprentice, Milk It), ses tubes (Heart Shaped Box, Pennyroyal Tea, Rape Me, All Apologies) et ses chansons engourdies (Dumb). C’est aussi un grand succès commercial, suivi d’une tournée, interrompue par une première tentative de suicide de Kurt Cobain, à Rome en février 1994. Le prochain anniversaire sera bien plus triste : le printemps 2014 sonnera les 20 ans de la disparition tragique de Kurt Cobain.

Vincent Théval

Découvrir ou re-découvrir :
Nirvana – Heart-Shaped Box

David Bowie, le passeur

David Bowie, le passeur