Owen Pallett, Musicien pop moderne

Vous ne connaissez peut-être pas son nom ni ses disques, mais vous avez forcément entendu le fruit de ses différentes collaborations avec des artistes comme Arcade Fire, Mika ou Robbie Willliams.
Portrait du Canadien Owen Pallett, violoniste, arrangeur, auteur et compositeur surdoué, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, « In Conflict ».

Dégaine et visage juvéniles, Owen Pallett a 34 ans et déjà une carrière phénoménale.

Il apprend le violon à un âge où d’autres ont encore une tétine à la bouche (3 ans) et compose ses premières pièces à un âge où d’autres ne pensent qu’aux jeux vidéo (13 ans). Il n’est toutefois pas insensible aux jeux en question : alors qu’il est encore étudiant à l’Université de Toronto, l’une de ses premières œuvres est la musique du jeu vidéo Traffic Department 2192 et, en 2005 il publie son premier album sous le nom de Final Fantasy, en référence au célèbre jeu.

Final Fantasy

Sous le pseudonyme de Final Fantasy puis sous son propre nom, Owen Pallett publie quatre albums qui rencontrent un succès croissant.
En 2006, son deuxième disque (« He Poos Clouds ») reçoit le Polaris Music Prize, la plus prestigieuse distinction musicale au Canada. C’est une pop très mélodieuse et sophistiquée, où le violon est omniprésent. Le récent « In Conflict », sorti cette année, porte la formule à un point de perfection incroyable, avec notamment des arrangements de cuivres et de synthétiseurs.

Petits arrangements

C’est l’autre grande activité d’Owen Pallett : il écrit des arrangements pour quantité d’autres artistes, à commencer par ses concitoyens d’Arcade Fire avec qui il joue du violon sur scène. Au fur et à mesure des années, l’ampleur de ses collaborations a évolué : il d’abord travaillé pour des groupes issus du circuit « indépendant » comme Hidden Cameras, Beirut ou Grizzly Bear avant de mettre ses talents au service d’artistes nettement plus connus.

Rien qu’en 2012, il joue du violon sur I’ll Be Gone de Linkin Park et assure les arrangements orchestraux de The Last Time de Taylor Swift et de plusieurs chansons de Robbie Williams ! Un grand écart entre les genres qui pourrait à l’avenir réserver son lot de surprises.

Vincent Théval


Découvrir :

Owen Pallett – Song for Five & Six

Crédit Photo : © Peter Juhl

Eels : Wonderful, Glorious

Eels : Wonderful, Glorious