Plastikman (alias Richie Hawtin) : EX

Une récente vidéo a beaucoup buzzé sur le net cette année : on y voit Richie Hawtin mixer à Ibiza dans l’eau avec un Ipad, entouré de ce qu’on peut faire de pire comme public (danseurs bodybuildés ultra tatoués hurlant des « yes » et des « oh yeah »).

Tous les amoureux de techno minimal se posaient alors la question : Richie Hawtin, alias Plastikman, a-t-il pété les plombs ? Comment ce producteur canadien, l’un des plus respecté au monde avec Jeff Mills, Laurent Garnier, Villalobos et quelques autres pouvait-il se comporter comme un vulgaire DJ de camping ? Comment le fondateur du label Plus 8 et Minus, auteur de nombreux classiques comme Consumed, homme d’affaire avisé (actionnaire de Beatport), pouvait-il se ridiculiser comme dans un mauvais clip d’Avicii ?

Le génie était tout simplement en train de tester une nouvelle application sur tablette.

Mais peut-on résumer le talent du désormais berlinois à cette vidéo ?
Non bien sûr !
Depuis près de vingt ans, le musicien a révolutionné le concept de musique techno et du deejaying en se renouvelant sans cesse et en apportant de nombreuses nouveautés technologiques à ses prestations live.

On le retrouve aujourd’hui avec ce projet, EX, enregistré au musée Guggenheim de New York à l’invitation de Raf Simons, le directeur artistique de Christian Dior. Sept titres éloignés du dancefloor, hypnotiques, minimaux mais en constante évolution qui ne souffre pas le MP3. Hawtin maîtrise comme personne l’art de la superposition et la puissance d’évocation de paysages imaginaires où il fait bon se perdre.

EX est l’anti-Ibiza et sa vulgarité assumée. Un grand artiste nous est revenu mais par pitié, Richie, arrête de te promener en slip de bain à Salinas…

Willy Richert


Découvrir :

PLASTIKMAN – EX (preview)

Crédit Photo : © Joseph Cultice

DJ Koze : Amygdala

DJ Koze : Amygdala

Disclosure : Caracal

Disclosure : Caracal