Thom Yorke, l’écologie au cœur

Radiohead est l’un des plus grands groupes de rock au monde. Plus de 30 millions d’albums vendus depuis 20 ans. Son chanteur, Thom Yorke, est depuis longtemps engagé dans la défense de l’environnement. Il a fait de l’écologie son combat quotidien.

Des tournées sous contrôle

En 2007, Radiohead soumet deux de ses tournées américaines à l’étude. Le but ? Faire le bilan de l’impact écologique du groupe lorsqu’il est sur les routes, allant de ville en ville pour jouer devant ses fans. Dans la foulée, pour une tournée européenne en 2008, les membres de Radiohead demandent à l’association Les Amis de la Terre de les accompagner pour contrôler que leurs concerts sont aussi écologiques que possible !

Des chansons engagées…

Profitant de son statut de star de la pop mondiale, Thom Yorke ne s’est jamais privé d’utiliser son art comme moyen de sensibiliser ses fans aux causes environnementales. Derniers exemples en date, Bloom, inspirée par la série de la BBC Blue Planet et parue sur « The King of Limbs » en 2010, a été retravaillée avec le compositeur de musique de films Hans Zimmer pour Blue Planet II ; quant à Hands Off the Antarctic, écrite pour Greenpeace en octobre 2018, c’est un plaidoyer pour la défense de l’environnement et un appel à une prise de conscience collective.

… et des engagements en musique

Thom Yorke multiplie les engagements auprès des défenseurs de l’environnement. En 2006, il est ainsi tête d’affiche du Big Ask Live, festival organisé par Les Amis de la Terre ; en 2010, c’est en faveur du parti écologique britannique qu’il donne un concert caritatif ; enfin, en 2015, on a pu voir Yorke mixer lors de la « Marche pour le climat » organisée dans les rues de Londres.

Le bateau plutôt que l’avion

Pour limiter au maximum l’impact de leurs tournées sur l’environnement, Thom Yorke et son groupe ont fait un choix fort : tandis que le matériel nécessaire les accompagne, par exemple, en Europe, un équipement identique fait le voyage en bateau vers l’Amérique du Nord où Radiohead poursuivra sa tournée. Un mode de transport très long, mais bien plus écologique que l’avion.

Il a dit non à Glastonbury !

Le festival de Glastonbury a beau être l’un des plus célèbres au monde, Thom Yorke décide en 2008 d’en refuser l’invitation. La raison ? Le lieu du festival n’est pas assez bien desservi par les transports en commun, poussant les spectateurs à s’y rendre en voiture et donc à polluer plus.

Alexis Hache

Rap au féminin

Rap au féminin