Tindersticks : The Waiting Room

Bien malin qui saurait résumer et décrire la trajectoire musicale des Tindersticks depuis la formation du groupe à Nottingham il y a 25 ans. D’abord façonnée sur le modèle d’une pop orchestrale langoureuse et élégante proche de Scott Walker, la musique du groupe a longtemps semblé faire du surplace. En réalité, le chanteur Stuart Staples et les siens en exploraient toutes les directions avec la minutie et la liberté de ceux qui ont le temps de leur côté. À la clé, des disques parfois ardus ou arides mais toujours très beaux. Le dixième sonne à la fois familier et totalement neuf. Dans son approche déstructurée des chansons, les libertés vocales et les orchestrations cuivrées, The « Waiting Room » évoque par endroits le beau « Blackstar » de David Bowie. Le premier titre (instrumental) s’intitule Follow Me, il ressemble à l’invitation faite à Alice de suivre le lapin blancdans un monde où tous les repères se brouillent : soul, jazz, dub ou pop déjouent les frontières sur ce disque sublime.

Vincent Théval

Découvrir :

Were We Once Lovers – Tindersticks

L’autoportrait de Eva

L’autoportrait de Eva