Actualité

A la Une

Jeune talent Riffx : Supamoon, déjà sur orbite

Publiée le 27/08/2018

Supamoon est l’une des pépites musicales à suivre de près. Soutenu par Riffx, le groupe collectionne les prix, distinctions et autres récompenses. Il fait désormais partie de l’écurie « Sony Music Talent Factory ».

Découvrez son parcours.

Originaire de Perpignan, Supamoon est en pleine phase ascendante. Sélectionné au Printemps de Bourges Crédit Mutuel en avril 2018, le groupe fait partie de la nouvelle vague hybride, s’affranchissant totalement des barrières culturelles et musicales.

Créé il y a 3 ans, le groupe évolue entre psyché, punk, rap, funk jazz, reggae, ragga, soul ou encore électro et world music...

Initié par Pascal Mestres (basse et clavier) et Claudia Alho (chant et claviers), rejoints ensuite par Olivier Raynaud à la batterie, Supamoon séduit par son énergie envoûtante. Une chaleur irradiante émise par Claudia, qui lui vient de ses origines portugaises et de ses influences musicales soul et urbaines.

Rythm’n’Blues Alternatif

« Je suis autodidacte au départ », explique la jeune femme de 24 ans, passionnée de musique depuis son plus jeune âge. « Mais après mon bac et un trimestre en Fac de psychologie, j’ai tout laissé tomber pour faire 4 ans de Conservatoire », explique cette fille d’accordéoniste, devenue intermittente du spectacle.

« Mes parents avaient un duo quand ils étaient jeunes. Mais ils ne m’ont pas dit qu’on pouvait être chanteur et gagner sa vie en faisant ça », plaisante la jeune femme qui a grandi au coeur de la musique traditionnelle portugaise.

Le résultat de cette fusion d’influences se traduit par un « R&B alternatif » atypique et authentique qui permet à Supamoon d’enchaîner les concerts et les tremplins depuis ses débuts.

Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel en vue

« Nous travaillons énormément sur ce projet », explique Claudia qui se consacre principalement à Supamoon. Véritable groupe de live, il se produit très régulièrement en concert et arpente les festivals. Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel, le Festival Pause Guitare, le Wild Summer Festival, le Festival Festin’Pia, les Larockéennes des Albères ou encore les Déferlantes Sud de France.

« Nous allons essayer de repasser le concours des iNOUÏS du Printemps de Bourges Crédit Mutuel. L’an dernier, nous avons perdu en finale, mais nous avons été repêchés et programmés sur la scène Seraucourt. Mais nous allons tenter notre chance une nouvelle fois car les iNOUÏS permettent de toucher les professionnels » explique la chanteuse avec énergie et détermination.

En lettres rouges

Le parcours du groupe l’a aussi emmené au MaMA Festival à Paris.

Ils ont été sélectionnés par Sony Music et Riffx pour intégrer la « Sony Music Talent Factory » en mars 2018.

Ils joueront sur la scène parisienne du Yoyo (Palais de Tokyo) le 11 septembre 2018 dans le cadre de la Sony Music Talent Factory et des « Creative Live Sessions ». « C’était une expérience formidable. Un vraie masterclass, où nous avons appris les dessous du métier. Une vidéo explique très bien tout le dispositif. Nous avons énormément appris » se rappelle Claudia.

Le groupe continue sa conquête du public et a sorti un premier titre intitulé « Or Beat » et paru en 2016. L’EP est à écouter sans modération sur la chaîne Youtube de Supamoon :

Un nouvel album est programmé pour la rentrée 2019. « Nous allons faire une pause dans nos concerts pour nous concentrer sur la production de notre album et trois vidéos à venir. Il faut aussi qu’on prépare des enregistrements pour les iNOUÏS du Printemps de Bourges Crédit Mutuel » annonce Claudia.

La fête continue pour Supamoon car, cerise sur le gâteau, Riffx a choisi de mettre en avant le groupe en lettre rouge sur la façade de L’Olympia à Paris pour les soutenir. « Nous ne savions pas qu’on allait être sur la façade de L’Olympia. On a découvert ça avec le post partagé sur Facebook. On a juste hurlé de joie... » explique Claudia, qui ajoute en plaisantant : « On ne joue pas à L’Olympia, on a juste notre nom en lettres rouges. Je précise ! ».

Certes, ils n’y jouent pas encore. Mais ils s’en rapprochent très sérieusement !

Nathalie Paul

Ca peut vous intéresser !

La communauté

Explorer la communauté