Happy Birthday Garbage !

Le groupe américain Garbage fête cette année le 20e anniversaire de son premier album avec une belle réédition et une tournée. Retour sur les débuts d’un parcours spectaculaire.

Quand paraît son extraordinaire premier single (« Vow ») au printemps 1995, Garbage est présenté comme « le groupe de Butch Vig ». La cote de popularité du batteur et producteur américain est au plus haut. Et pour cause ! C’est lui qui a produit le « Nevermind » de Nirvana en 1991 mais aussi « Dirty » de Sonic Youth ou encore le premier album des Smashing Pumpkins. Autant dire que le monde du rock a les yeux rivés sur lui.

Une voix féminine
Toutefois, Butch Vig est un peu lassé d’enregistrer des albums et se lance, avec ses vieux complices, Duke Erikson et Steve Marker, dans la production de remixes pour des groupes aussi importants que Depeche Mode ou U2. De cette expérience, le trio retient un goût pour les mélanges entre rock et électronique. Et décide de former un nouveau groupe.

À la recherche d’une voix féminine, les Américains tombent sur la vidéo du groupe Angelfish, où l’Écossaise Shirley Manson tient le micro. Les quatre se rencontrent à Londres le 8 avril 1994, le soir même où le monde apprend la mort de Kurt Cobain. En cette fin d’année, Garbage est né. Ce sera l’un des groupes phares de l’après grunge.

6 millions d’exemplaires
À l’été 1995, le premier album du groupe tient ses promesses de mélange entre l’énergie et les guitares du rock et l’efficacité d’une production nourrie d’électronique. Pendant dix-huit mois, les tubes du groupe squattent le haut des charts (Only Happy When It Rains, Queer, Stupid Girl, Milk) tandis que Garbage tourne sans relâche. L’album se vend à plus de six millions d’exemplaires.

Le charisme de Shirley Manson
L’Écossaise a été la dernière à rejoindre le groupe mais elle cosigne les chansons avec ses camarades américains. Elle leur donne une tournure provocante et féministe qui sera de plus en plus appuyée par la suite. Elle établit aussi un lien direct avec ses fans, en étant l’une des premières stars à tenir un blog très personnel, dès 1996. Garbage sera bientôt présenté comme « le groupe de Shirley Manson ».

La suite de la carrière du groupe est marquée par un succès non démenti, beaucoup de tubes et des remous internes. Vingt ans après, il est toujours là.

Vincent Théval

Redécouvrir :
Garbage – Stupid Girl

Crédit photo : Joseph Cultice

Mogwai. Le renouveau

Mogwai. Le renouveau

Disiz : transe-lucide

Disiz : transe-lucide