Le Renoncement de Howard Devoto

Connaissez-vous Howard Devoto ? C’est l’homme qui se cache derrière les Buzzcocks, l’un des groupes qui a fait connaître le mouvement punk anglais. Un livre passionnant revient sur son parcours hors-normes.

Manchester, 1976 : Howard Devoto fréquente encore l’université (en dilettante) quand il tombe sur un article du New Musical Express (l’un des grands hebdomadaires musicaux anglais) vantant l’énergie et l’originalité d’un tout jeune groupe, les Sex Pistols. À la faveur d’un périple londonien improvisé, il va voir le phénomène de ses propres yeux, lors de deux concerts qui le marquent profondément. Enfin il trouve un groupe qui répond à ses aspirations de rupture et de liberté. C’est le déclic : en quelques semaines, il organise lui-même un concert des Sex Pistols à Manchester et forme son groupe (avec Peter Shelley) : les Buzzcocks. Ce concert ainsi que le premier disque entièrement auto produit des Buzzcocks, ce sont les étincelles qui vont embraser la scène musicale anglaise et lancent le mouvement punk. Mais, tandis que son groupe commence à connaître un beau succès, Howard Devoto le quitte brutalement, par refus des compromis qu’impliquerait le succès. C’est le premier épisode de la courte carrière d’un homme qui a fait du contre-pied son mode de vie.

Le livre d’une vie a rebondissements

Et il y en aura bien d’autres, de ces épisodes savoureux ou pathétiques, racontés avec talent par Benjamin Fogel (cofondateur de Playlist Society, revue culturelle en ligne), qui a choisi pour cela une forme originale : le roman. « Dès le départ, il y avait un parti pris assez fort : essayer de fournir un objet qui soit entre la biographie, l’essai (avec de vrais points de vue de critique musical) et une approche narrative complètement affiliée au roman, avec des dialogues, des rebondissements, une dynamique », explique l’auteur. Résultat : un livre à la fois riche en informations précises et très agréable à lire, qui intéressera les connaisseurs comme les béotiens.

Howard Devoto. Droit dans ses bottes

Ce n’est pas la moindre des qualités d’un récit qui brosse non seulement un portrait touchant d’un artiste prêt à mettre en danger sa carrière pour rester en accord avec lui-même, mais aussi celui de mouvements musicaux, le punk et la new wave, et de l’époque dans laquelle ils s’inscrivent. Après avoir quitté les Buzzcocks, Howard Devoto forme le groupe Magazine, qui connaît un début de carrière spectaculaire et publie quatre albums entre 1977 et sa séparation en 1981. Après d’autres projets plus confidentiels, il quitte l’arène du show-business au tout début des années 1990 pour prendre un « travail normal », sans amertume ni aigreur. Mais ce n’est pas la fin de l’aventure. Car l’histoire du rock nous l’a appris : ce que l’on prend pour un point final n’est souvent en réalité que le premier des points de suspension qui laissent tous les possibles exister.

Vincent Théval

Benjamin Fogel « Le Renoncement de Howard Devoto » (Le Mot et le Reste)

Le règne de Beyoncé

Le règne de Beyoncé