Alain Chamfort : le meilleur d’Alain Chamfort revisité

Alain Chamfort, dans les années 1970 et 1980 était l’équivalent d’un M. Pokora : même belle gueule, même marketing et même enthousiasme de la gente féminine. Le dandy aura traversé 40 ans de carrière avec classe et élégance enchaînant tubes et traversée du désert. Repéré par Claude François en 1972, il le transforme en « chanteur à minettes » pour sa maison de disque. Chamfort le quitte quatre ans plus tard pour collaborer avec Serge Gainsbourg. Sa carrière prend alors un autre tournant. Claude François étant à Gainsbourg ce que Flappy Bird est à GTA. La musique étant un cycle, les jeunes producteurs électro redécouvrent aujourd’hui, avec une certaine délectation, le talent d’écriture de Chamfort, la qualité de ses arrangements, de ses mélodies, et son univers assez unique dans la variété française. PIAS sort ce mois-ci une compilation de ses plus grands tubes (Manureva, Paradis, Bambou…) et 12 titres remixés par des producteurs électros pointus. Projet « casse-gueule » car souvent synonyme de lifting opportuniste, la magie opère ici : Plaisir de France dynamite Rendez-vous, Ivan Smagghe instrumentalise Manureva, Cardini & Shaw livre une version house de Bons baisers d’ici quant à Jackson and his computer Band, il désosse J’entends tout dans un funk futuriste. Un album à écouter en famille : les plus jeunes découvriront un artiste rare et les plus anciens feront connaissance avec la crème de l’électro à la française !

Willy Richert

Découvrir :

Alain Chamfort – Bambou (Pilooski & Jayvich Reprise)

Crédit Photo : © Boris Camaca

Kid Cudi : Indicud

Kid Cudi : Indicud

Lorde – Pure Heroine

Lorde – Pure Heroine