Boogers : Running in the Flame

Boogers fait souffler comme un grand vent de liberté sur une pop française souvent engoncée dans des vêtements des années 1980.

Aucune des références souvent recyclées par les gens de sa génération n’effleurent les chansons de Stéphane Charasse, qui s’appuient sur des rythmiques et claviers bubblegum et des guitares ébouriffées. Ici, c’est plutôt l’énergie des années 1990 qui irrigue « Running in the Flame », troisième album de ce garçon basé à Tours, dont le CV nous apprend qu’il est aussi batteur de Rubin Steiner et animateur sur la locale Radio Béton.
On pense à Pavement, Sonic Youth, Ben Folds, Weezer ou Eels, entre autres.
Soit une pluie de tubes sautillants (Nerves, I’m There, Showtime), de titres étonnamment détendus (You Don’t Know) ou légèrement plus sophistiqués (le reggae synthétique Oh My Love, très réussi).

Une pochette surprise sans fond pour un été sans fin.

Vincent Théval

Découvrir :

Boogers – The Big Summer