Club cheval : Discipline

On suit depuis longtemps et avec beaucoup d’attention ce groupe au nom incongru, Club cheval. Ce quatuor du nord de la France (Lille) est composé de Sam Tiba, Panteros666, Canblaster et Myd. On s’est toujours étonné de leur passion pour la dance des années 1990, de la qualité de leurs productions respectives (particulièrement Sam Tiba) et on attendait avec impatience la sortie de leur premier album après une poignée de maxis rafraichissants dont le tube dancefloor Now U Realize, sorti en 2012. Changement de direction radical avec « Discipline », qui s’éloigne de la house pour un R&B futuriste, genre musical qui peut autant agacer par son maniérisme que fasciner par sa capacité à se régénérer. Attendait-on trop de ce premier galop ? Peut-être… Si « Discipline » est ponctué de petites bombes comme le délicat Young Rich and Radical, le très deep From The Basement to The Roof, Legends (un mélange de Drake et Justice période « D.A.N.C.E ») et surtout Bells, un dub finalement assez bancal, l’ensemble souffre un peu d’audace. On aurait aimé justement que Club cheval soit moins discipliné et plus punk dans son approche. Le groupe en a les capacités et le talent. S’il est loin du chef-d’œuvre annoncé (album du siècle pour Major Lazer et Pharell William selon la maison de disque), il ne mérite pas non plus les nombreuses critiques condescendantes.

Willy Richert

Découvrir :

Club Cheval – Discipline

Crédit Photo : © Études Studio – Priscillia Saada

Fowatile : Foenix

Fowatile : Foenix