Josephine Baker entre au Panthéon, 10 choses à savoir sur l’artiste

A l’occasion de son entrée au Panthéon à Paris le 30 novembre prochain, la légendaire Josephine Baker se redécouvre sur RIFFX.fr. 10 choses à savoir sur l’artiste, c’est maintenant !

Icone des années folles et héroïne de la Seconde Guerre mondiale, Josephine Baker a mené plusieurs vies en une : danseuse, chanteuse, actrice, meneuse de revue, résistante française d’origine américaine, militante antiracisme… Elle est aussi la première femme noire à atteindre une telle notoriété à l’échelle mondiale. A l’occasion de son intronisation au Panthéon, RIFFX vous donne 10 choses à savoir sur l’artiste !

  1. La France était sa deuxième maison

Née Freda Josephine McDonald le 3 juin 1906, la future artiste grandit à Saint-Louis (Missouri) avant de poser ses valises à Harlem (New York), où elle se sent mieux acceptée en tant que femme afro-américaine. A cause de la ségrégation raciale présente aux Etats-Unis, elle éprouve des difficultés à exercer son métier d’artiste et décide de déménager à Paris en 1925, qui l’accueillera à bras ouverts. Naturalisé française en 1937, Josephine ne quittera ensuite plus la France jusqu’à sa mort en 1975.

  1. « Revue nègre »

Spectacle musical créé en 1925 à Paris, la « Revue nègre » rencontre un grand succès auprès du public grâce à son étoile montante nommée Josephine Baker. Au Théâtre des Champs-Elysées, chaque représentation affiche complet et scandalise : Josephine Baker y danse le charleston, seulement vêtue d’un pagne et d’une ceinture composée de fausses bananes, dans un décor représentant la savane. Par la suite, elle sera la star d’autres projets au théâtre et au cinéma.

  1. J’ai deux amours

En 1931, Josephine Baker confirme l’étendue de son talent en se lançant dans la chanson : J’ai deux amours est un nouveau triomphe qui assoit un peu plus sa légende. Ce titre emblématique raconte son histoire à travers les Etats-Unis et la France, dont l’attachement pour ce pays d’adoption ne manquera d’être souligné par l’artiste à plusieurs reprises.

  1. Une espionne reconnue

En plus de ses talents d’artiste, Josephine Baker endosse le rôle d’espionne quand la Seconde Guerre mondiale éclate en Europe. Dès novembre 1940, elle rejoint les services secrets de la France libre et part en missions d’espionnage sur les territoires français mais aussi au Portugal et au Maghreb.

  1. Josephine sous-lieutenant

Toujours à la même période, l’artiste donne des spectacles en Afrique du Nord afin de soutenir le moral des soldats alliés, en parallèle de ses activités d’espionne. En 1944, elle obtient un brevet de pilote et s’engage dans l’aviation qui lui donne le titre de sous-lieutenant. Elle obtiendra de nombreuses décorations militaires en remerciement pour son engagement envers la France.

  1. « I have a dream »

En plus de militer à la Ligue contre l’Antisémitisme, Josephine Baker s’est engagé à l’entre-deux-guerres pour la cause des Afro-américains victimes de la ségrégation. Grâce à sa popularité en Europe, elle contribuera à médiatiser le mouvement des droits civiques de Martin Luther King. Présente lors du fameux discours « I have a dream » en 1963 à Washington DC, elle prendra à son tour la parole devant le Lincoln Memorial.

  1. Un amour certain pour les animaux

Au cours de sa vie, Josephine Baker a adopté plusieurs animaux qu’elle affectionnait tout particulièrement. Par exemple, un cochon nommé Albert qu’elle habillait et parfumait, une chèvre nommée Toutoute qui était toujours à ses côtés en coulisses. En plus de ces deux-là, l’artiste a également eu un chimpanzé, un serpent et plusieurs chiens.

  1. Sa « tribu arc-en-ciel »

Une fois la guerre terminée, Josephine Baker avait pour projet de constituer une famille de toutes les couleurs : « un enfant jaune, un blanc, un noir et un rouge » dans le but de prouver que la cohabitation de « races » différentes peut fonctionner. Sa « tribu arc-en-ciel » voit donc le jour quand elle adopte douze enfants – deux filles et dix garçons – qu’elle élèvera dans son château des Milandes en Dordogne aux côtés de, son époux à l’époque, Jo Bouillon.

  1. Plusieurs vies amoureuses

Femme libre, Josephine Baker a connu durant sa vie plusieurs mariages et de nombreux amants. Des hommes mais aussi des femmes, car l’artiste était bisexuelle même si elle s’en cachait : Josephine a eu une relation avec l’écrivaine française Colette mais aussi la chanteuse américaine Clara Smith, et elle aurait même entretenu une liaison avec Frida Kahlo après leur rencontre dans un club en 1939.

  1. Josephine entre au Panthéon

Quarante-six après sa mort, Josephine Baker deviendra le 30 novembre 2021 la sixième femme intronisée au Panthéon à Paris. L’icône des années 20 rejoindra ainsi Sophie Berthelot, Marie Curie, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Simone Veil.

Beck : Morning Phase

Beck : Morning Phase