Mexican institute of sound : Politico

Du Mexique on connaissait l’excellent Nortec Collective.

Il faut maintenant compter avec MIS (Mexican Institute of Sound). Derrière ce pseudo, se cache Camilo Lara, le président d’EMI Mexico. N’ayez pas peur, les présidents de majors en Amérique du Sud n’ont rien à voir avec les nôtres !

Là-bas ils portent des tee-shirts à capuche et des baskets. Alors forcément la musique s’en ressent : cet album est un vrai coup de cœur car il ne ressemble à rien de bien identifié.

Imaginez un Manu Chao version électro, un orchestre mariachi sur fond de techno ou la BO d’un film de Quentin Tarantino enregistrée dans les bas-fonds de Mexico City et vous n’aurez qu’une vague idée de « Politico ».

Ce qui fait l’originalité de cet album, outre le mélange des synthés vintages avec la modernité des styles, c’est bel et bien l’humour !

MIS appelle à la Revolucion avec le sourire (étrange pour un PDG non ?), se joue des codes de la musique mariachi en y rajoutant des guitares sixties, bref c’est totalement barré.

Mais attention, n’y voir qu’une arlequinade serait une erreur : ce musicien est peut-être en train d’inventer une mixture inédite qui va placer le Mexique au centre de la World Music 2.0.

Convaincu ?

Willy Richert

Francesca Belmonte : Amina

Francesca Belmonte : Amina