Révélation RIFFX : Qui es-tu Vulva Vitamina ?

Lauréate de notre tremplin RIFFX Le Bon Air, Vulva Vitamina a eu l’opportunité de jouer sur le festival marseillais le 4 juin 2022. Engagée, militante et délurée, cette nouvelle DJ impressionne par ses sets bien sentis, dans lesquels on ne fait qu’un avec la musique. C’est l’heure de la rencontre avec RIFFX !

Bonjour Vulva Vitamina, comment et quand as-tu commencé la musique ?

Bonjour ! Le projet Vulva Vitamina a débuté il y a deux ans maintenant. On m’a gentiment prêté du matos, comme une paire de cdj 900 accompagnée de quelques conseils bienvenus… et je m’y suis attelée. Le nom est venu plus tard, sans m’y attendre, à la suite d’une discussion sur le patriarcat avec mes amies Vicky et Naïma en soirée. Mon projet est avant tout politique. Vulva Vitamina ! La vulve vitaminée est née ! Elle sera sur toute les bouches et sur tous les line-up tiens donc. Ceci représente une fierté pour moi, les objectifs sont atteints petit à petit.

Comment décrirais-tu ta musique ?

J’ai mixé pour la première fois pendant la Fête de la Musique à Marseille en 2020, dans le quartier du Cours Julien, des potes avaient installé le son dehors et nous étions dans l’appart. Depuis la rue, les gens dansaient, il y avait une super ambiance ! C’était un jam entre personnes cools autour d’un set up : Deux cdj 900 et deux mk2. Je ne savais pas bien mixer du tout ! Et je me suis lâchée, j’ai débrouillé un super set. Ce sont des expériences incroyables que tu vis entant que DJ, partager mes premiers pas avec la foule en bas c’était magique ! Depuis je me suis jetée dans le tas à chaque fois sans trop réfléchir, j’ai appris sur le moment, avec des moments moins glorieux évidemment. La scène a forgé rapidement mon esthétique de DJ.

Quelles sont tes influences ?

La culture rave 90’s de mes parents coule dans mes veines et cela apparait comme une évidence : retourner à la genèse de tout pour se connaitre, se construire, se rappeler de l’histoire pour comprendre le présent. Inspirée par cette culture rave 90’s, je voyage entre des rythmiques entraînantes techno et mélodies de house marquées par le groove. Saupoudrer le tout par des synthétiseurs trancy pétillants, quelques notes acidulées et le tour est joué (ou presque…) ! Mes sets colorés et psychédéliques envoutent le public : un voyage cognitif du moment présent, une exploration profonde de l’intériorité conduisant à un éveil spirituel. Une conversation intime et musicale, un accès à un état de conscience modifié et durable.

C’est quoi ton actualité musicale ?

Un set trance progressif en lever de soleil dans un festival en indé, comme un set « trouse » ( trance + house) pour le vernissage d’une artiste pluridisciplinaire. Un projet de chant dans le viseur ? À suivre…

Des concerts prévus prochainement ?

Quelques festivals en indé, quelques dates marseillaises pour des potes, une bonne rentrée avec le retour des soirées des Vulves Atomiques : le collectif dont je suis la fière présidente. D’ailleurs je vous invite à aller suivre notre page Instagram : Vulves.Atomiques.

Grâce à RIFFX, tu as eu l’opportunité de jouer sur le festival Le Bon Air. C’était comment ?

Merci à RIFFX pour cette opportunité intéressante, j’ai pu jouer sur une scène que j’adore qui est le Toit Terrasse de la Friche. En journée, en format house, entourée d’artistes internationales reconnues, oui j’étais très heureuse. J’ai pu discuter et m’inspirer au maximum, baignant dans cette bienveillance constante, c’était top.

Un petit mot pour RIFFX ?

Je dis oui à un soutien mutuel dans les années et à une reconnaissance éternelle pour m’avoir permis de réaliser un de mes rêves.

C’est quoi la suite pour Vulva Vitamina ?

La suite pour moi, c’est continuer mon projet de Vulves.Atomiques qui est aussi un projet de réduction des risques en milieu festif : contre agressions de genres, sexuelles et sexistes. Nous sommes quatre amis qui parcourons plaines et forêts avec une cause commune : éradiquer le patriarcat.

Françoiz Breut : Zoo

Françoiz Breut : Zoo