Révélations RIFFX : Qui êtes-vous Sarel Dreaks, Leadback, Blackbird H, Caminox, Airmow… ?

A retrouver parmi nos 15 lauréats du tremplin RIFFX Printemps de Bourges Crédit Mutuel 2022, Sarel Dreaks, Leadback, Zoz, Blackbird H, Caminox, Airmow, Ariati, Evy Joy, Parviz, Misteryo et Mégan font partie des DJs qui ont eu la chance de mettre le feu au dance floor du RIFFX PARTY CLUB tout au long du festival, au cœur de la ville de Bourges. Faites plus ample connaissance avec ces artistes prometteurs !

SAREL DREACKS

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai commencé la musique à 16 ans dans des prestations privées et ensuite dans des petits villages via des comités des fêtes. J’ai ensuite poursuivi ma carrière dans des discothèques et bars de plusieurs grandes villes telles que Toulouse, Poitiers et Bordeaux. Je travaille actuellement avec l’équipe de Hathor Music, avec qui nous développons nos projets futurs telles que les productions et les collaborations.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

C’était une expérience extraordinaire pour plusieurs raisons ! Parce que je connais ce festival de nom depuis mon enfance et aussi parce que j’ai pu exprimer mon univers musical entre celtique et électro (EDM – Trance) auprès d’un public extrêmement large. J’ai aussi pu m’exprimer publiquement avec mon personnage mi-homme et mi-dragon, grâce au make-up réalisé par mon équipe qui me soutient depuis pas mal d’années. Ce samedi 23 avril restera gravé dans ma mémoire.

LEADBACK

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Je m’appelle Jérémy et je suis né à Toulon. Sous mon nom d’artiste, LeadbacK, je mixe des musiques électroniques house et électro avec une particularité de scratch. Je me suis fait connaître du grand public avec le titre Take It Slow. J’ai démarré la musique à l’âge de 11 ans et j’ai mixé dans un club pour la première fois à 16 ans. Après avoir enchaîné les concours de DJs, remixes, productions, je suis parti vivre à Paris pour me perfectionner au scratch et à la MAO sous la tutelle de David DJ Eanvov. Par la suite, j’ai eu la chance de mixer avec des DJs tels que Crazy B, DJ Pone, C2C… Après avoir créé en 2019 ma web radio nationale Vitamix Radio, qui permet à des milliers d’artistes de se faire connaître, je cherche désormais à parcourir les clubs en France et à l’étranger.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

J’ai vécu une expérience unique sur la scène du RIFFX PARTY CLUB. Le public était incroyable, il y avait une ambiance de dingue. J’espère à très vite sur scène avec vous…

ZOZ

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Lorsque j’étais petit, je restais toujours derrière le DJ booth avec le DJ du groupe d’amis de mes parents. J’étais passionné par tous ces boutons qui clignotent et la capacité de pouvoir faire danser les gens. A mes 13 ans, j’ai eu mon premier contrôleur pour noël : c’était une Hercule DJ Console RMX. A partir de ce jour, je n’ai jamais arrêté de m’entraîner. A mes 16 ans, j’ai économisé pour passer sur mon premier contrôleur Pioneer : un DDJ RX. J’ai commencé alors par faire des anniversaires et des mariages pour me perfectionner devant du public. En 2019, j’ai mixé dans ma première soirée en club aux côtés d’Aazar. Aujourd’hui, je me recentre sur mon projet artistique orienté house et tech-house pour me développer sur l’ensemble de la France avec mon collectif Paname Vision. Je travaille également sur mes premières productions, qui sortiront bientôt je l’espère !

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

Ayant été le premier à jouer sur la scène du RIFFX PARTY CLUB le jeudi, le public a mis un peu de temps à arriver, mais lorsqu’il était là, la vibe était au top. Le public réagissait bien aux différents morceaux et j’ai aussi pu commencer sur ma nouvelle introduction, tout juste produite, qui a fait un carton plein. J’aurais adoré jouer sur le créneau d’après pour commencer mon set avec un public déjà chaud devant moi ! L’année prochaine, qui sait ? Merci encore à RIFFX de m’avoir donné cette opportunité !

BLACKBIRD H

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai une formation de pianiste à la base. J’ai fait du piano pendant cinq ans lorsque j’étais gamin. J’ai ensuite mis de côté la musique pendant un certain temps, je pensais que c’était définitivement terminé, puis j’ai découvert la musique électronique. Je me suis ensuite intéressé à l’univers du deejaying et en 2015, après avoir été à l’Electrobeach en tant que festivalier, j’ai eu la soudaine envie d’amorcer un projet DJ. Ce festival m’a clairement fait rêver et je me suis dit qu’un jour j’aimerais être à la place des artistes que j’ai vu jouer. De 2015 à 2017, j’ai commencé par animer des anniversaires et des soirées étudiantes. Je jouais de la musique généraliste et ça a été très formateur. En 2017, j’ai eu envie d’amorcer un projet plus ciblé sur la musique électronique et notamment la musique électronique groovy puisque c’est mon style préféré. J’ai cependant voulu partir sur quelque chose d’assez ouvert musicalement où les gens y trouvent leurs repères. Pour arriver à ça, je me suis mis à produire des mashups qui ont progressivement eu pas mal de succès sur SoundCloud. J’ai notamment été soutenu à plusieurs reprises par les Dj’s From Mars, référence mondiale en terme de mashups. En parallèle, j’ai eu de plus en plus d’expérience au sein de différents bars et clubs. En 2019, j’ai pu jouer sur mon tout premier festival après avoir remporté un concours DJ. C’était l’Assier Electro Festival dans le Lot. A cette occasion, j’avais joué la première partie du DJ résident NRJ Morgan Nagoya ainsi que Damien RK. Dès 2019, je me suis également mis à travailler la production originale et j’ai sorti ma première collaboration avec Saet en octobre dernier. Je suis encore en train d’apprendre plein de choses dans ce domaine qui est très riche mais également complexe. De nombreux projets musicaux vont arriver dans les prochains mois dont une collab Future Rave avec Paul THR que j’ai pu jouer pour la première fois à Bourges. C’était une expérience assez incroyable. Pouvoir jouer sa propre composition sur un festival comme ça, c’était un peu un rêve de gosse. En ce qui concerne la suite, j’ai un été assez chargé en terme d’événements et ça c’est vraiment top. Je me produis essentiellement sur la région Occitanie puisque je suis originaire du Lot.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

Mon expérience a juste été incroyable. Le public était chaud bouillant et je crois d’ailleurs que c’est la première fois que j’ai vu un public aussi chaud un mardi soir. Cette expérience restera parmi mes meilleures en tant que DJ. Je ne l’oublierai jamais. Un grand merci à vous, RIFFX, pour cette scène incroyable.

CAMINOX

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Suite à la découverte de la hard-music dans un festival belge aux côtés de mon frère, j’ai découvert une passion pour ce style musical. En rentrant, je souhaitais faire écouter ces sons qui n’étaient pas communs à mes amis, mais sans succès. Lors du premier confinement, je me suis décidé à acheter un contrôleur afin de m’occuper et surtout pour parvenir à faire écouter et comprendre à mes amis ce qu’est la hard-music. Au fur et à mesure des soirées, j’ai adapté et travaillé mes sets afin d’y parvenir. Aujourd’hui, ils sont mes premiers soutiens. C’est pour cela, que j’ai décidé d’essayer d’étendre mon public, toujours dans le but de déstigmatiser la hard-music et permettre son développement en France. Je remercie RIFFX de m’avoir donné cette chance, car c’était la première fois que je montais sur scène.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

Le fait de pouvoir se produire sur une scène du Printemps avait pour moi une saveur particulière car je suis originaire de Sancerre, j’ai effectué la quasi-totalité de ma scolarité à Bourges et j’y habite actuellement. Mes premières découvertes musicales, mes premiers pas en festival et mes premières sensations devant une scène ont eu lieu au Printemps de Bourges Crédit Mutuel. C’est pour cela que c’est un honneur d’avoir pu jouer sur le RIFFX PARTY CLUB devant ma famille et mes amis. La scène RIFFX était incroyable tant au niveau du son, de l’emplacement, des jeux de lumières et de l’équipe technique. Cette scène a vraiment été la vraie nouveauté de ce Printemps ! Effectuer sa première scène publique au RIFFX PARTY CLUB, je n’aurais jamais pu imaginer mieux ! Je remercie encore une fois l’ensemble de l’équipe technique de m’avoir permis de réaliser cette prestation et de m’avoir permis de me faire connaitre pour ma musique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caminox (@caminox.33)

AIRMOW

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai commencé la musique il y a plus de sept ans. A l’époque, je produisais des beats et instrumentaux pour des rappeurs. Petit à petit, je me suis mis à expérimenter, à ajouter ma pâte sur mes instrumentaux, jusqu’à en faire des morceaux à part entière. J’ai alors enchaîné les remixes et j’ai très vite été repéré par la chaîne YouTube et label américain Trap Nation. Un de mes remixes (One Republic – Counting Stars (Airmow & Oddcube Remix)) a d’ailleurs atteint les 50 millions de vues sur YouTube ! Après cette période de remixes, je me suis beaucoup cherché musicalement et j’ai enchaîné pas mal de singles qui ont été signés sur des labels tels que disco:wax, Trap Nation, Tribal Trap, Chill Trap etc. Enfin, j’ai pu progressivement développer mon univers en sortant mon premier EP RUPTURE chez Cloudkid qui totalise plus de 10 millions de streams. Mes dernières sorties NUIT, ROUGE et MARBRE marquent un tournant vers le début de mon prochain projet : un premier album, avec lequel je souhaite prendre une direction plus mature, qui sortira en juin 2022. Avec des sonorités sombres, menaçantes et brutales, je tente de créer des productions modernes qui transportent les auditeurs dans un monde mystérieux et énigmatique. Très inspiré par les musiques de films, l’industrie de la mode et la French Touch électronique, je tente d’amener mon projet vers un univers musical très personnel et authentique.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

C’était vraiment une superbe expérience ! La scène était au top et le public était absolument incroyable ! Avec la crise du Covid19, ça faisait un moment que je n’étais pas monté sur scène : j’avais oublié à quel point cette sensation est géniale. Merci à toute l’équipe du Printemps de Bourges Crédit Mutuel et à RIFFX d’avoir rendu ça possible !

ARIATI

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai commencé la musique il y a bientôt 10 ans. Je me souviens de mon tout premier contrôleur, un petit Hercules avec lequel on pouvait vaguement faire des transitions. Ensuite, j’ai fait comme beaucoup de monde : j’ai travaillé en bar de nuit, fait quelques dates en boîtes de nuit, fait des soirées privées par-ci par-là, des mariages, des anniversaires etc. Les trois années qui sont passées ont été assez compliquées pour notre profession, j’ai eu énormément de désillusion pendant cette période, mais ce n’était que partie remise. Depuis la fin de l’été dernier, ça s’accélère vraiment beaucoup ! J’ai pu me produire au Palais Nikaïa de Nice pour le Paranormal Festival de Le Pedre fin octobre, également au Dock des Suds à Marseille pour une très grosse soirée étudiante, et plus récemment, je me suis produis au Pavillon d’Armenonville avec de gros noms tels que Vladimir Cauchemar, MATTN, Jax Jones. Ce qui me surprend, c’est qu’à chaque fois, la date d’après est encore un cran au-dessus, ça ne me donne envie que de continuer sur ma lancée, de continuer le travail et de continuer de faire kiffer les gens.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

Honnêtement, c’était lunaire, j’ai pas d’autres mots. Déjà, savoir qu’on se produit sur le même festival que des noms comme Oboy, Vianney ou Gazo, c’est impressionnant. Le truc marrant c’est que j’ai fait un petit tour de la scène au tout début, et je voyais que c’était calme, je me demandais comment ça allait se passer. Ensuite je suis passé en loge, je suis monté sur scène 5 minutes avant de commencer, et là, j’ai vu une marée humaine devant moi. Ce qui est dingue c’est que, j’avais déjà fait de grosses scènes, je sais ce dont je suis capable, et pourtant, j’ai toujours cette appréhension, ce stress de monter sur scène, je ne dois pas décevoir tous ces gens, ils sont là pour faire la fête, c’est en grande partie grâce à eux si j’en suis là où j’en suis maintenant. L’énergie était folle, la foule a mis une ambiance dingue, j’avais ces moments où je m’arrêtais de bouger sur scène, où je contemplais chaque personne présente devant moi, où l’émotion parcourait tout mon corps. Des gens m’ont même contacté à la suite de la soirée pour me remercier de mon set. C’est une sensation incroyable de se rendre compte que le travail paie, et que les gens me le rendent bien avec toute leur gratitude. J’espère avoir l’occasion de revenir, pourquoi pas l’année prochaine, et de continuer à faire la fête. Merci Bourges !

EVY JOY

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans en apprenant le solfège, le piano et l’improvisation. Après plus de 15 ans d’éducation musicale, j’ai commencé par arranger des morceaux qui m’inspiraient et à composer mes propres mélodies vers un univers électronique, dansant et harmonieux. Je me suis ensuite tourné vers le DJing durant mes études en master d’ingénierie acoustique et je me suis perfectionné en mix lors d’une formation spécialisée. Ensuite j’ai voulu allier le piano et le mix, en proposant des sets énergiques accompagnés de mon piano. Actuellement, je produis mes propres morceaux dans le but de les signer prochainement sur un label.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

L’expérience RIFFX Party Club était une super opportunité pour pouvoir se produire devant un public conséquent et de tous âges. J’ai trouvé le public super réactif, enthousiaste et plein d’énergie, je ne m’attendais pas à une telle ambiance ! J’ai passé un moment incroyable et je remercie RIFFX de m’avoir donné cette opportunité.

PARVIZ

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Il y a longtemps ! J’ai commencé à suivre des cours de piano et de guitare à mes treize ans, et j’ai enregistré mes premiers albums la même année. C’était très « DIY » et confidentiel. Avec le temps et l’expérience, mon son s’est étoffé. Je me souviens du jour où mon professeur de piano est arrivé avec les partitions de Money Jungle de Duke Ellington, avec Charles Mingus et Max Roach, un grand classique de jazz, voyant que j’étais très peu versé dans le classique. C’était incompréhensible et fascinant. Une sorte de nouveau monde, vraiment. Ça a guidé tout le reste ! J’y ai ajouté des influences familiales persanes, quelques touches électroniques, et ça a donné la musique de Parviz aujourd’hui : quelque chose d’onirique, assez rêveur, où l’harmonie a le beau rôle. J’écris beaucoup de nouvelles choses, des morceaux qui peuvent être très dansants comme très introspectifs, mais avec toujours l’harmonie comme fil conducteur. Ma dernière sortie The Sky Of Orange Whispers sur le label de Folamour (FHUO), c’est aussi ça. Il y a du jazz-funk, de la disco, des moments très énergiques et des accalmies — mais ce qui fait que tous les morceaux vivent bien ensemble, c’est qu’ils partagent tous ce même langage harmonique. C’est un trait que j’essaie de faire ressortir dans ma musique aujourd’hui. Si les gens ne devaient retenir qu’une seule chose de Parviz, j’espère que ce serait celle-là.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

C’était très cool. Une belle scène, avec une jolie énergie et toute l’équipe sur place était très sympa. C’était un vrai plaisir de venir jouer pour ce festival mythique, et de découvrir la ville, aussi. Le fait qu’il y ait eu une session photo prévue avec chaque artiste était génial, franchement. La démarche est excellente, et le photo shoot était très détendu et assez marrant — ça met dans un bon état d’esprit avant de monter sur scène ! C’est aussi un des premiers festivals de l’année, quelque chose qui marque les esprits — c’est un bon moment pour essayer de nouveaux morceaux, voir comment le public réagit. Et de ce côté-là, ça me rend très optimiste pour mes prochaines sorties et me donne très envie de les faire écouter au plus grand nombre. Mon dernier EP, The Sky Of Orange Whispers, est disponible sur FHUO et Kitsuné Musique. Je me produirai à l’Insane Festival, à Apt, le 13 août 2022.

MISTERYO

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

J’ai commencé la musique vers mes 10 ans en débutant par la guitare puis le saxophone. C’est en 2010, à l’âge de 15 ans, que j’ai reçu mes premières platines et que j’ai commencé à composer mes propres musiques. D’abord influencé par les grands noms de la scène underground, j’avais développé mon univers autour de la Bass House, Future House, et Drum&Bass. C’est beaucoup plus tard, en 2021, que j’ai décidé de me consacrer uniquement à la musique. J’avais envie d’atteindre un public plus large, c’est pour cela que j’ai composé mon titre Something, orienté vers un univers Électro pop. Après la sortie de ce morceau, j’ai eu la chance d’avoir le soutien de Fun Radio Méditerranée qui a diffusé un extrait, suivi d’une interview durant une semaine dans le « Fun Club ». Peu de temps après, j’ai signé mon remix du titre Fly by Kevin Moreno dans le label « Harmor Record » basé en Angleterre et dans la foulée, mon remix du titre The Motto by Tïesto & Ava Max se retrouve en rotation dans le « Before Fun radio » mixé par Alex Wat. Ça fait maintenant 11 ans que je travaille seul dans mon studio, il était temps que je me produise devant un vrai public, c’est pour cela que je n’ai pas hésité à participer au concours RIFFX pour avoir le privilège de jouer au Printemps de Bourges Crédit Mutuel.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

Me produire sur la scène du RIFFX Party Club est une belle opportunité lorsqu’on connaît l’ampleur du Printemps ainsi que tous les artistes de renom s’y étant déjà produits. L’accueil était parfait, l’ambiance était géniale et le public extrêmement réceptif. Merci encore RIFFX et le Printemps de Bourges Crédit Mutuel pour tous les efforts mis en œuvre pour cette occasion. Je suis partant pour une 2e édition et vous ?

MEGAN

Comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Je suis passionné de Dance Music et de culture club depuis l’adolescence. Influencé par des DJs iconiques tels que Martin Solveig, Bob Sinclar, Steve Angello, Axwell ou Laidback Luke, je suis tombé dans le DJing lors de mon entrée au lycée. Plus tard, en intégrant mon école d’ingénieur, j’ai réussi à entretenir ma passion lors de nombreux galas et soirées étudiantes. Mon amour pour la musique a fini par dépasser l’ambition qui m’a conduit à mes études. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai décidé de me consacrer entièrement au quatrième art. C’est là que MEGAN naît. Après avoir sorti mon premier single en 2017, qui cumule plus d’un million d’écoutes, je me suis fait remarqué par le label Get The Sound. En sortant d’autres singles qui ont rencontré un joli succès, j’ai pu jouer avec des artistes comme Breakbot, LeMarquis, Mokoa mais aussi me faire remarquer par des médias tels que NRJ, Fun Radio ou Virgin Radio. Aujourd’hui je continue à sortir des titres solo et j’ai fait des remixes – notamment pour Mylène Farmer et Camille Lellouche – dans un style Electro Dance.

Comment avez-vous vécu l’expérience RIFFX PARTY CLUB au Printemps de Bourges Crédit Mutuel ?

C’était ma première fois à Bourges et au Printemps, je n’oublierai jamais cette expérience ! En ce premier jour de festival, le public était survolté et sa bonne humeur a permis de créer un moment magique ! Pendant une heure trente, les festivaliers n’ont pas cessé de lever les bras, de sauter dans tous les sens, de danser et de crier : incroyable. Cette ambiance n’aurait pas pu être possible sans les DJs qui ont joué avant moi : un grand merci à Syneski et Blackbird H ! Merci aussi au light jockey qui m’a accompagné pendant le set et que je n’ai pas pu remercier lorsque je suis descendu de scène.

Chlorine Free : Le Fish

Chlorine Free : Le Fish

Passi : Ère Afrique

Passi : Ère Afrique