RIFFX.Hebdo : le top 5 de Zaho

Plus souriante que jamais, Zaho revient pour RIFFX sur 5 de ses chansons les plus marquantes ! À l’occasion de la sortie cette semaine de son nouvel album Résilience, elle nous partage quelques confidences et petits secrets derrière chaque musique et on est ravis d’en découvrir ainsi plus sur elle ! 

5 : C’est chelou

 

C’est avec ça que les gens m’ont connu. C’était une époque particulière où toutes les chanteuses étaient sur des thèmes plutôt de se plaindre : “Oui, tu m’as quitté, etc”. J’arrive et je dis : “C’est chelou” et je ne me laisse pas faire et je veux carrément taper la meuf avec laquelle le mec me trompe. Donc je me dis : “Bon, c’est pour déconner, pour délirer. À aucun moment, je me dis ça va marcher. Je veux juste me démarquer en proposant quelque chose de différent. À ma grande surprise, ça cartonne. Je n’étais pas prête pour la suite parce qu’il fallait que je montre que non, “C’est chelou” c’est un cas à part, mais je fais d’autres musiques, guitare-voix, etc. Mais c’était une porte ouverte et j’en suis reconnaissante.

 

4 : Kifindir

 

“Kifindir”, il y a un peu d’émotion. On commence à me découvrir, moi. J’ai eu beaucoup d’opposition en facede tous les collaborateurs pour le sortir parce qu’ils disaient : “Ouais mais bon, le refrain est en arabe. Fais un “C’est chelou” bis. C’était important pour moi de parler de mon vécu, de mon parcours. J’avais besoin de me confier sur cette blessure qui est l’exilparce que je suis née et j’ai grandi en Algérie et je suis partie directement au Canada. Après la décennie noire de l’Algérie. Et c’était important pour moi de partager un petit bout de moi-même aux gens.

 

3 : Je te promets

 

C’était impératif pour moi qu’on comprenne que j’ai grandi avec  une guitare et ma voix  et que je ne me retrouve pas prisonnière et esclave d’une chanson. J’avais vraiment la phobie de ça et j’ai dû payer le clip de ma poche tellement on disait : “Bon,bah c’est bon, ça suffit, tu as eu 3 singles qui ont super bien marché, tu as vendu beaucoup d’albums, rentre en studio, refaire le prochain. Ne t’entête pas, ne gâche pas tout. Tu sais, c’est peut-être la cartouche de trop”. À ma grande surprise, ça prend et ça relance l’album. Et ça remonte dans le Top Albums. Je n’aurais peut-être pas écrit pour Céline Dion entre temps, etc, si je n’avais pas sorti ce titre.

 

2 : Tourner la page

 

C’était un titre que j’ai écrit dans la peine,dans la souffrance. C’était 10 ans de ma vie qui s’effondraient avec une grosse séparation. Des gens de ma famille étaient malades. Enfin voilà,   c’était wow ! J’ai écrit cette chanson-là en me disant : “C’est pour moi”. Égoïstement, c’est un titre pour moi. J’essaie de tourner la page. Et bizarrement, on croit qu’on est les seuls à vivre ce qu’on vit et les gens venaient me raconter leurs drames, leurs problèmes, en me disant : “Cette chanson m’a beaucoup aidée à tourner la page, etc”. Et au final, je me suis dit :“C’est incroyable que la musique puisse être aussi universelle et comment elle peut rassembler les gens, comment on peut être proche et ensemble sans avoir vécu les mêmes choses”. C’est incroyable.

 

1 : Ma lune

 

En fait, “Ma Lune”, c’est comme… C’est comme le sommaire. Le menu, c’est le menu de ce qui va suivre. Ce morceau-là est très important pour moi parce que… effectivement, je résume tout ce qui s’est passé pendant cette absence-là qui était voulue,qui était volontaire. J’étais à un moment où j’étais bien dans ma vie et j’avais besoin de me poser pour vivre des choses, pour pouvoir les raconter plus tard. Donc je raconte dans “Ma Lune” tout ce que j’ai fait ce temps-là. J’ai rencontré mon chéri, on a eu un enfant. J’ai profité de mon enfant. Et puis, petit à petit, j’ai écrit une chanson, deux chanson, trois chansons. Et après, je me suis dit :“C’est peut-être un album que je suis en train de faire”. Et j’ai sorti l’album “Résilience”.

Puggy : To Win The World

Puggy : To Win The World