Sisyphus : Sisyphus

Dans la mythologie grecque, Sisyphe est le fils du dieu Eole. Dans la mythologie pop moderne, Sisyphus est l’incarnation de trois héros qui ont marqué la dernière décennie américaine. À ma gauche, Serengeti, tenant d’un hip-hop plutôt nonchalant. À ma droite, le génie Sufjan Stevens, auteur d’albums de pop orchestrale absolument sublimes, récemment converti aux sonorités synthétiques tordues. Et au centre, Son Lux, passé maître en tourbillons électroniques romantiques. Ce dernier a ici un rôle d’arbitre sonique, metteur en son des aspirations de chacun. Sisyphus est plutôt marqué par l’influence de Serengeti : c’est un grand disque de hip-hop hybride et ambitieux où affleurent régulièrement la voix pâle et émouvante de Sufjan Stevens et des idées de mélodies qui portent sa signature. Sans doute l’un des meilleurs l’album de l’année, déjà.

Vincent Théval

Découvrir :

Sisyphus – Booty Call

Crédit Photo : © Brandon Beecy