Étienne Jaumet : La visite

Étienne Jaumet a un drôle de parcours : issu du rock avec son groupe Married Monk, le saxophoniste s’est plongé peu à peu dans l’électro en rencontrant Gilb’R, le fondateur du label Versatile. Un second souffle, une seconde carrière qui l’aura vu se produire aux côtés de James Holden, Joakim, François & The Atlas Mountain et le précurseur de l’industriel made in France Richard Pinhas. « La Visite » est son second album après « Night Music » produit par la légende de Détroit Carl Craig. Cette fois, Étienne Jaumet a privilégié la spontaneité en enregistrant ces huit titres en deux mois dans les studios de son label. Un album court (45’) mais qui prend son temps – certains titres dépassent allégrement les 6 minutes. Jaumet puise largement son inspiration dans les travaux de Carl Craig (période « At Less » et surtout « Landcruising ») mais arrive souvent à se forger son identité propre grâce à une poésie absurde (La Visite, du pur Philippe Katerine électro) et un humour peu répandu dans le milieu (Anatomy of a Synthesizer). Un album assez déroutant à la première écoute puis carrément attachant à défaut d’être totalement addictif. Une personnalité qui mérite d’être entendu au milieu d’une production électro souvent aseptisée.

Willy Richert

Découvrir :

Etienne Jaumet – La Visite

Crédit Photo : © Moretti

MUR DU SON : MOS

MUR DU SON : MOS