FKA Twigs : LP1

L’été n’a jamais été la saison des grands albums. Les grosses pointures attendent généralement la fin de celui-ci pour se lancer. Dommage pour eux car la rentrée risque fort d’être cannibalisé par cette jeune anglaise d’origine jamaïcaine : FKA twigs.

Dès la première écoute, le premier beat, la première intonation de voix, on sait tenir un chef-d’œuvre équivalent au « Dummy » de Portishead. Rarement une chanteuse (Tahliah Barnett) aura autant fait corps avec la production musicale d’une subtilité rare.
Tout y est en retenu – ce qui ne signifie pas des arrangements minimaux. Derrière chaque cliquetis, derrière cette basse « bristolienne » et sa rythmique hip-hop ralentie (R&B dépourvu de toute vulgarité), se cache une âme, une attention et une intention.

Claque supplémentaire, cette jeune surdouée est l’auteur de cette musique au caractère bien trempée ; on peut sans hésiter la classer dans cette catégorie en voie de disparition d’artistes totales comme Bjork (avant que le fond ne l’emporte sur la forme !) ou mieux encore de la regrettée Aaliyah.

« LP1 » est un bijou – vous l’aurez compris – pas un instant de faiblesse, pas de titres pour remplir.
Une star est née, on vous le dit, on vous le promet et on prend les paris !

Willy Richert

Découvrir :

FKA twigs – Two Weeks

Crédit Photo : © David Burton

Bloc Party : Hymns

Bloc Party : Hymns