SBTRKT : « Save Yourself »

On n’est pas objectif avec Aaron Jerome alias SBTRKT. « SBTRKT « et « Wonder Where We Land », ses premiers albums, resteront deux albums clefs de cette décennie. L’Anglais a réussi le tour de force de démocratiser le dubstep auprès d’un public souvent interloqué par le côté abstrait de ce style qui marie dub et électro. Hold On ou The Wonder resteront des classiques du genre et cela ne souffre aucune discussion ! L’homme qui se cache derrière un masque africain a propulsé le dubstep vers d’autres horizons : le funk, le R&B ou hip-hop. On pouvait donc se demander ce qui pouvait suivre à ses deux précédents coups de maître… « Save Yourself » ne comporte aucun tube fort mais une série de titres bien faits, à défaut d’être révolutionnaires. L’Anglais continue de travailler avec The Dream au chant sur trois titres. Les mélodies, point fort de SBTRKT, sont présentes (I Feel Your Pain), les productions toujours aussi éthérées (Revert), mais l’impression générale laisse un peu sur sa faim et on a du mal à retrouver la magie d’avant. « Save yourself » reste quand même un bel objet, largement au-dessus de la moyenne et c’est sans doute pour cela qu’on attend tellement plus de ce petit génie. On est souvent plus sévère avec qui aime.

Willy Richert

Découvrir :

SBTRKT – GEMINI